«

»

Oct 11

[Test] Dead or Alive 5

Mort ou Vif, tel est la traduction de Dead or Alive. Bien que le nom ne définisse pas la réalité de ce jeu de combat, il met quand même en avant la violence des combats (Bah oui des mecs et des filles qui se foutent sur la gueule en pétant les éléments du décors et en causant parfois des accidents en chaine, j’appelle ça de la violence !)

Série mythique ayant débuté en 1998, Dead or Alive fait partie de ces jeux de baston mêlant technicité du gameplay à la beauté des graphismes. 4 épisodes ont suivis, le 2 sur Playstation 2 ainsi que le 3 sur Xbox et le 4 sur Xbox360 (A noter la présence d’un épisode 3DS nommé Dimensions)
Après donc une exclusivité de 12ans, la série revient sur le multiplateforme et ce n’est pas pour me déplaire.

Mais la série a vieillit et le quatrième épisode est sortit il y a tout de même 6ans, alors est-ce que la série demeure un jeu de combat élitiste ou bien à-t-il succombé à la facilité et au final ne propose que des graphismes alléchants ?

Alors justement parlons des graphismes du jeu, ils sont simplement magnifiques !! La modélisation des personnages est quasi irréprochable et les décors sont eux aussi assez variés mais on peut noter un peu d’aliasing ce qui, honnêtement, n’est pas plus choquant que ça.
Concernant les décors, ils sont comme dans les opus précédents, partiellement destructibles ce qui veux dire que chaque stage peut se jouer sur plusieurs niveaux, par exemple : Vous vous battez dans une petite maison confinée entre quatre murs et au fur et à mesure du combat vous détruisez les murs autour de vous pour « progresser » dans la maison puis vous vous trouvez dans la cour de la résidence à vous foutre joyeusement sur la gueule.
Autant vous dire que l’effet classe et puissance est là et que certains niveaux disposent d’un effet Cliffhanger qui amènera une série de réactions en chaine qui changeront complétement l’ambiance du décor, effet garanti !
Maintenant concernant les personnages, comme je l’ai déjà dit, la modélisation des personnages est très bonne, les développeurs ont d’ailleurs eu la bonne idée d’inclure des effets qui se verront directement sur votre combattant comme après un combat, la saleté et la poussière qui les recouvriront ou encore la sueur dégoulinante après un combat harassant.
Le gros What The Fuck des graphismes vient des boobs, les nénés, la poitrine des combattantes qui sont, fidèle à la série déjà, mais surtout qui partent un peu dans tous les sens, il n’est pas rare de voir un sein ballotté en hauteur et l’autre tomber. Assez bizarre au premier abord mais ce n’est qu’un détail (Quand j’ai entendu dire que les développeurs avaient travaillé sur la physique des boobs..!).

Venons en au cœur du jeu, le gameplay, qui est fidèle à la série, c’est à dire assez technique. Vous disposez de trois boutons d’attaque et d’un de défense qui correspondent donc aux touches de votre manette.
Deux des boutons d’attaques représentent les coups de poing et coups de pied tandis que le dernier sert à effectuer des prises, le bouton de défense lui sert bien sûr à bloquer les coups mais aussi à contrer les attaques et c’est ce qui fait selon moi l’attrait du système de combat.
Car à chaque coup porté par l’adversaire, vous avez une chance de contrer celui-ci et de briser son combo tout en lui rendant son coup, ce qui ajoute beaucoup de nervosité au combat mais aussi de frustration car le système a été complexifié par rapport à mon expérience des anciens épisodes.
Les contres sont donc beaucoup plus durs à placer et demandent un timing quasi parfait ainsi qu’une direction de contres bien calculés, ce qui peut amener à rager complétement devant son jeu face à un contre que l’on pensait avoir réussi.
Le système Tag fait son retour également et vous permettra quelques combats à 2 contre 2 mais malheureusement vous privera de certains stages en contrepartie, mais on sent que cette possibilité de jeu n’offre pas tout son potentiel, quand un Tekken Tag Tournament 2 est principalement orienté vers ce type de système, ce qui est dommage.
Nouveauté, la possibilité de lancer une attaque chargé une fois que votre barre de vie ai atteint un certain niveau et clignote en rouge, à la manière d’un mode rage de Tekken.
Cette super attaque vous permettra d’envoyer paitre votre adversaire et de lui asséner de gros dégâts en l’envoyant contre un élément interactif du décor et donc de peut être déclencher une action Cliffhanger comme cité auparavant dans le test.

La bande son du jeu elle est très bonne avec de bonnes musiques entrainantes mais le doublage anglais est quand même assez décevant avec l’accent français à couper aux couteaux d’Helena, mais il y aurait selon les dires la possibilité de passer les voix en Japonais (Option que je n’ai personnellement pas trouvée) et que les voix des personnages de Virtua Fighter ont une qualité plus que douteuse et ont surement été récupérés sur une ancienne version du jeu de combat.
Les personnages, parlons-en, ils sont au nombres de 23 en comptant les personnages invités de Virtua Fighter et deux nouveaux font leurs apparitions : Mila pratiquante de MMA et grande sportive cherchant à repousser ses limites et à gagner le tournoi et Rig possédant un style de combat Taek Won Do qui est assez accessible et est en plus un personnage ayant sa place dans le scénario.
Le scénario justement est assez décevant, car Dead or Alive 5 dispose d’un mode Histoire, cependant on passe beaucoup de temps à enchainer les combats dans un didacticiel géant entrecoupé de scènes cinématiques n’étant pas franchement intéressantes mais permettant de passer un bon moment.
Il vous faudra attendre la fin du mode Histoire pour enfin avoir un semblant d’action de mise en valeur du scénario, fin qui s’atteint en environ 4h si on essaie de remplir les conditions bonus à chaque combat, assez court donc, on est loin d’un Blazblue

La durée de vie est donc très courte pour le mode histoire heureusement d’ailleurs que d’autres modes sont présents, tout d’abord le traditionnel mode Arcade mais aussi le mode Survival, Contre la Montre et bien sûr le mode Entrainement.
Le classique du jeu de combat en gros donc tout dépendra de vous si vous souhaitez ou non vous investir dedans, mais notez que le challenge sera présent, la difficulté du titre étant assez élevée dans les plus hauts niveaux et peuvent même vous donner du fil à retordre en mode Normal.
La présence d’un mode extra permettant de voir un replay des combats en ligne ou encore d’admirer les combattants(es) sous toutes les coutures est aussi présent et vous permettra de prendre des photos pour vous faire de merveilleux souvenirs.
Concernant le Online, j’ai pu m’y essayer et c’est relativement stable, pas eu de problème particulier, de lag ou de freeze comme j’ai pu le lire sur certains forums (Je joue sur PS3), quoi qu’il en soit la Team Ninja a annoncé s’y atteler et sortir une mise à jour très prochainement permettant de régler les problèmes présents.
A noter la présence d’un Pass Online qui est toujours contestable en soit, mais que l’on retrouve malheureusement de plus en plus souvent…

En conclusion, Dead or Alive 5 est un très bon jeu de combat, accessible au départ mais de plus en plus exigeant par la suite, il vous demandera un investissement assez conséquent si vous souhaitez maitriser toutes les subtilités du jeu et les styles de combats de tout les combattants.
Cependant si pour une raison qui vous est propre, vous ne pouvez pas accéder au Online, le jeu se révèlera donc un peu chiché au niveau du contenu et la lassitude s’installera au fur et à mesure que vous combattrez contre l’IA.
Mais le système de combat est très addictif et les fans de la série seront en terrains connus donc si vous êtes fans de jeux de combats je vous conseillerais de le prendre car le jeu reste malgré tout assez maitrisé et bien fini mais pour les novices, un temps de réflexion peut se poser et c’est l’investissement que vous pourrez mettre dans le jeu qui sera déterminant.

Au sujet de l'auteur

kevryu

Gamer, Blogueur, Animateur Radio et être humain accessoirement, bienvenue sur mon blog !
J'ai commencé ce blog en Novembre 2011 et il ne cesse de grandir et de s'améliorer grâce à vous, merci !
Côté personnel, je tente de poursuivre des études de Communication afin de devenir Représentant Presse ou bien Community Manager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *