Juin 20

[Test] The Last of Us

Review of: The Last of Us

Reviewed by:
Rating:
5
On 20 juin 2013
Last modified:15 août 2014

Summary:

the-last-of-us

Il y a des jeux comme ça qui vous entrainent dans une épopée magistrale, vous berçant de mille et une fantaisies afin de vous faire vivre un récit incroyable.
D’autres s’en prennent à vos émotions, à votre instinct et surtout à cette émotion qu’est la surprise et
The Last of Us fait partit de ces deux catégories de jeux pour devenir selon moi, l’un des meilleurs du genre !

Pour ceux d’entre vous qui n’auraient jamais entendu parler de ce jeu, je vais vous faire un petit résumé.
Tout d’abord, l’équipe de développement se trouve être Naughty Dog à qui l’on doit des merveilles telles que la série des Uncharted, Jak & Daxter mais aussi Crash Bandicoot.
The Last of Us est donc leur dernier bébé et j’aime à penser qu’il est la licence de la maturité.
Car selon un schéma personnel, Naughty Dog a tout d’abord développé Crash Bandicoot, un jeu principalement destiné aux enfants. Vient par la suite Jak & Daxter qui là encore est assez enfantin au départ mais finit par prendre plus de maturité au fil des épisodes.
Ensuite sort Uncharted, un jeu destiné à un public plus vieux avec une mise en scène spectaculaire et drôle. Enfin vient The Last of Us, un titre intelligent, mature, poignant et qui vous prend aux tripes dès son commencement.

Des paysages de ce genre sont monnaies courante..

Un jeu où les paysages de ce genre sont monnaie courante…

Je vais revenir maintenant un peu plus sur le jeu en lui-même et croyez-moi, il y a de quoi dire !
Une des premières choses qui m’ont frappé, c’est l’ambiance !
Le prologue arrive à nous plonger très rapidement dans l’univers du jeu avec un réalisme indéniable !
Difficile de vous expliquer cela dans un récit écrit, de plus je souhaite minimiser voir complétement supprimer le risque de spoils mais croyez moi, vous ne serez pas déçus.
Les décors sont magnifiques, certains respirant la vie tandis que d’autres sont bien au contraire, moroses et ternes.
C’est d’ailleurs bien le sujet du jeu car le monde que nous connaissons a sombré à cause d’un virus ayant infecté la plupart des êtres humains sur Terre.
Vous allez incarner Joël, un homme se battant chaque jour pour survivre dans ce nouveau monde. Il rencontrera par la suite Ellie, une jeune fille qui va l’accompagner dans son voyage.
Et je ne pourrais pas vous en dire bien plus, ceci afin d’éviter le spoil mais l’aventure propose de nombreux rebondissements et une tension quasi permanente.

La coopération entre Joël et Ellie sera capitale !

La coopération entre Joël et Ellie sera capitale !

On suit donc leur voyage qui les emmènera tout autour des États-Unis où ils rencontreront bon nombre de visages peu sympathiques mais aussi des infectés.
Ces humains qui ont été contaminés par le virus et qui cherchent absolument à vous faire la peau sont rapides et féroces et il vous faudra faire attention à ne pas foncer à l’aveuglette car ils seront souvent bien plus nombreux que vous.
C’est ainsi que l’on voit que The Last of Us est beaucoup plus orienté infiltration qu’action et que foncer dans le tas ne vous apportera bien souvent qu’un Game Over.
Cependant, les infectés ne seront pas vos seuls ennemis. Comptez aussi sur la présence d’ennemis humains qui comptent bien mettre fin à votre vie et là encore l’aspect survie sera prédominant car les munitions ne sont vraiment pas nombreuses, ce qui vous forcera à contourner vos ennemis pour vous frayer un chemin vers votre objectif.
Pour vous aider, un mode « Écoute » a été mis en place et se focalise sur les sons qu’émettent vos ennemis afin de les détecter ce qui vous permet donc de distinguer leur position à travers les murs, ce qui s’avère très pratique quand vous êtes dans une situation délicate !
Pour cela, il vous faudra à de nombreuses faire diversion avec par exemple des bouteilles ou des parpaing afin de détourner l’attention de vos adversaires.
De plus, un système de création d’objet (Craft) est disponible et pour se faire vous aurez besoin de divers éléments afin de créer des armes ou des kits de soins (par exemple : une bouteille d’alcool et un chiffon afin de créer un Cocktail Molotov).

Certaines rencontres risquent de vous faire froid dans le dos !

Certaines rencontres risquent de vous faire froid dans le dos !

La Bande Son est à tomber par terre !
Composée par Gustavo Santaolalla, on retrouve des thèmes assez sobres, les plus marquants étant joués à la guitare ce qui fait que se dégage des musiques une atmosphère particulière et saisissante.
Les bruitages et plus particulièrement ceux des infectés qu’on appelle les Claqueurs sont réellement crispants et vous donneront une idée du moment où il vous faudra vous cacher…
Le doublage est une pure merveille également, les voix et le jeu d’acteur (car tout à été fait simultanément) sont réellement convaincants. Troy Baket et Ashley Johnson ont réalisés un superbe travail !
Enfin, concernant la durée de vie, je l’ai personnellement terminé en près de 13h en Difficile et sans foncer.
Comptez donc dans la vingtaine d’heure pour découvrir pas mal des insignes à récupérer ainsi que plusieurs clins d’œils laissés par les développeurs.
Le mode multi allonge encore cette durée de vie car il est très prenant et ne perturbe pas les habitudes de jeu, car celui-ci est calqué sur le gameplay du mode solo. Le but est simple, vous devrez récupérer des provisions pour votre groupe en affrontant l’équipe adverse.
A 4 contre 4 il vous faudra donc avancer prudemment, ne pas foncer tête baissée et essayer de surprendre vos ennemis car là encore les munitions sont limitées !

Le mode multi, tout comme le solo, est incroyablement violent !

Le mode multi, tout comme le solo est incroyablement violent !

Au final, The Last of Us est une claque comme on en prend malheureusement très peu souvent dans le monde du Jeux Vidéo.
C’est un condensé de tout ce qu’il s’est fait de mieux durant toute cette génération de console, en mêlant subtilement Action, Violence et Émotion.
Je ne pourrais même pas vous évoquer tout ce que le jeu peut provoquer car certes il n’est pas parfait, comme l’IA des ennemis qui ne se focalisent que sur vous tandis que votre coéquipier peut aller lui faire un câlin (True Story !) sans même qu’il ne s’en rende compte.
Cependant, cela permet de servir le plaisir de jeu qui sans cette concession, le rendrait bien trop rude et exigeant.
Cet égard lui est donc TRÈS facilement pardonné au regard des autres TRÈS nombreuses qualités qu’offre le titre.

The Last of Us, c’est un hit en puissance, une claque graphique et émotionnelle et un gameplay aux petits oignons.
En une phrase, c’est déjà mon Jeu de l’Année 2013 et peut être même LE jeu de la Playstation 3.

Le test de la version Remastered sur PS4 est disponible ici, les différences sont uniquement d’ordre graphique et ne remet en aucun cas en question la qualité de base du jeu.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.