[Test] Dragon Quest XI

Plus de 30 ans, c’est désormais l’âge d’une des plus anciennes franchises de JRPG au monde : Dragon Quest
30 ans, une dizaine d’épisodes et de nombreux Spin Off plus tard, Square Enix nous offre le 11ème épisode de sa série phare et nous fait l’honneur d’une sortie en Occident.

Vous commencez votre aventure en étant l’élu, recueilli non loin d’un village après que votre mère vous ai abandonné pour votre salut sur les courants d’une rivière.
Des années plus tard vous passez l’épreuve initiatique du village afin de devenir un adulte et découvrez que vous disposez de pouvoirs lié à votre rang d’élu.
C’est ainsi donc que démarre votre aventure, un pitch assez classique vous en conviendrez.

L’univers de Dragon Quest est bien singulier, le chara design a encore une fois été confié à Akira Toriyama dont le style est reconnaissable entre mille.
La partie technique quand à elle est assurée par l’Unreal Engine 4 qui assure un rendu très propre et relativement fluide. Aucun problème de saccade ni d’aliasing n’ont été notés.
Un regret toutefois que la version PS4 n’atteigne pas le 60fps que ce soit sur la Pro ou la normale alors que c’est une option présente sur PC, dommage.

Comptez sur votre cheval pour avancer plus rapidement dans votre progression

Pour la partie gameplay, là encore on reste sur du classique.
Les combats au tour par tour sont clairement un plaisir dans une industrie qui ne mise plus que sur l’action !
Cependant, vous aurez le choix entre 2 types de caméra durant les combats : La classique ainsi que la caméra libre.
La première reprend le principe des mouvements de caméra dynamique durant les actions des combats alors que la seconde nous laisse une liberté de mouvement sur l’arène de combat.
Le problème est que cette fonctionnalité est totalement inutile car aucun des déplacements n’a d’importance dans le déroulement du combat et votre placement n’infligera pas plus ou moins de dégâts.
Les déplacements se font librement, pas de carte du monde pour cette épisode où les monstres apparaissent directement. Vous aurez la possibilité de les frapper avant d’engager le combat afin d’avoir un avantage. Le cheval vous permettra de vous déplacer plus rapidement sur les grandes étendues du jeu mais la version Occidentale du jeu ajoute en plus une fonction de Sprint afin de vous permettre de traverser les donjons plus rapidement par exemple.

La bande son du jeu se retrouve être totalement dans la veine des précédents opus. Même si tout ça titille la fibre nostalgique qui est en moi, il n’empêche que j’ai ressenti une pointe de fainéantisme, surtout que malgré le temps de localisation d’un an, nous n’avons pas pu bénéficier des musiques orchestrales qui auraient montés d’un cran la qualité globale de cette bande son.
Bon point concernant le doublage anglais (non pas de doublage japonais malheureusement) qui a été confié à des britanniques à en juger par leur fort accent qui donne un cachet certains à la personnalité des protagonistes.
Enfin la durée de vie du titre s’annonce plutôt généreuse avec près de 50h de jeu en ligne droite et bien sûr beaucoup plus en y ajoutant les quêtes annexes ainsi que les diverses activités.

Du tour par tour classique mais très efficace !

Dragon Quest à 30 ans mais Dragon Quest a peu évolué.
Se reposant clairement sur tout ses acquis et n’innovant que très peu, DQXI nous laisse sur notre faim de nouveautés.
Il reste cependant très solide dans toutes ses bases et ce qu’il nous propose, il le fait bien et avec une mise en scène sympathique mais assez décousue.
Dragon Quest XI est un très bon RPG et un très bon jeu qui manque cependant d’innovations.

(1 commentaire)

  1. Oh, il est enfin sorti ?!? Il faudra vraiment que je l’achète lorsque j’aurais un peu de temps pour jouer 😀

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.