[Test] Death Stranding

Kojima, ce nom qui résonné dans la tête de tous les Gamers comme l’un des créateurs les plus reconnues de l’industrie vidéoludique.
Que l’on aime ou que l’on déteste ses oeuvres, on ne peut nier tout ce que le bonheur à apporter dans l’industrie dans la manière de raconter une histoire, se rapprochant de plus en plus du cinéma avec des histoires complexes et passionnantes.
Je ne serais peut être pas le plus objectif qui soit concernant son nouveau jeu, Death Stranding, mais oui j’aime beaucoup le travail d’Hideo Kojima et j’attendais avec impatience cet OVNI.

Il sera très compliqué pour moi d’évoquer le scénario de Death Stranding sans spoiler, j’essaierais donc d’être aussi concis que possible.
Vous êtes Sam Porter, un livreur dans un monde en ruine.
Le monde des vivants et celui des morts a fusionné détruisant à peu près tout ce que l’on connait.
Les relations humaines sont réduites à leur plus simple, la sédentarité à atteint un stade extrême.
Votre mission ? Reconnecter l’Amérique

Les échoués, l’âme des morts revenus sur Terre, ont beau être invisible, ils feront de votre vie un enfer !

Le pitch n’est probablement pas des plus sexys mais il cache en lui un Game Design assez intelligent. En effet il permet d’ajouter des fonctions online au titre permettant, entre autre, de bénéficier d’ajout d’autres joueurs dans le monde persistant de Death Stranding.
Comprenez qu’une route ou un pont pourront être accessible et vous facilitant la tâche dans votre mission car un autre joueur l’aura placé, vous pourrez le remercier en laissant un « Like » sur son profil à l’instar des réseaux sociaux.
Dis comme ça tout semble assez facile car il vous suffirait de profiter des avantages laissés par d’autres joueurs mais vous devrez d’abord reconnecter les zones avant de pouvoir bénéficier de ceux-ci.
Vous pouvez vous voir comme un agent d’un opérateur téléphonique venu rapporter Internet dans une zone, se faisant vous connectant au monde entier.
Et cela tout en étant livreur privé pour amener bien des choses, allant d’une pizza à une bombe nucléaire !

La pluie, vieillissant tout ce qu’elle touche, sera votre pire ennemie durant les livraisons

Arpenter des sentiers, des montagnes, pendant des heures et des heures peut ne pas sembler sexy aux premiers abords pourtant la narration et le scénario nous rattrape, avec une mise en scène aux petits oignons, nous donnant constamment l’envie d’en voir toujours plus derrière le mystère entourant le monde de Death Stranding.

Les acteurs sont très bons par ailleurs avec des acteurs tels que Norman Reedus, Mads Mikkelsen, Léa Seydoux ou encore Troy Baker.
Ayant joué en VO, les acteurs sont dans leurs rôles et délivrent une performance impeccable mis en valeur par les graphismes sublimes qu’apportent le moteur Decima (utilisé notamment sur Horizon Zero Dawn)

Un jeu d’acteur sublimé par une direction artistique aux petits oignons !

Qu’on soit clair, Death Stranding ne plaira pas à tous le monde, et les 40h d’investissement qu’il demande pour en arriver à bout en décourageront plus d’un.
Mais une fois la phase de découverte passée, le titre d’Hideo Kojima vous transporte dans une histoire incroyable et mystique vous faisant réfléchir sur votre condition d’être humain.
Fascinant et dérangeant à la fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.