[Test] Days Gone

Bend Studio, un nom qui rappellera de bons souvenirs aux nostalgiques de la Playstation avec la série Syphon Filter !
Ayant sorti plus récemment Uncharted Golden Abyss sur PSVita, le studio revient aujourd’hui avec son 1er jeu PS4 : Days Gone

Deacon, sa femme et son frère commence l’aventure dans un chaos total.
Alors qu’une évacuation est effectuée sur le toit d’un bâtiment, sa femme est blessée ainsi que son frère.
En surcharge, l’hélico ne peut transporter tout le monde et Deacon décide donc de rester avec son frère afin de lui sauver la vie.
Mais 2ans et demi ont passées et Deacon et son frère tentent toujours de survivre dans cet enfer…

Ah les petites balades matinales en pleine route..

Vous l’aurez compris le pitch se veut assez basique et son scénario se veut l’être tout autant mais le travail sur les personnages est assez intéressant, personne n’est tout blanc ou tout noir et le jeu joue sur ces nuances via ses presque 8h de cinématique ponctuant les 50h de durée de vie du titre !
Car oui le jeu est long, peut être un peu trop car son gameplay se révèle assez basique tout en étant efficace.

Monde ouvert oblige, une foulitude de quêtes annexes vous attend sans compter les différents points d’intérêts comme détruires les nids d’infestés.
Vous n’échapperez pas non plus au craft vous permettant de créer de nouveaux objets vous permettant de sortir de situations assez périlleuse (je pense fort à toi, cher cocktail Molotov..)

On va pas se mentir, vous serez souvent infériorité numérique..

Enfin côté graphisme le jeu s’en tire plutôt bien pour un Open World avec des masses d’infestés vous poursuivant.
Alors certes on remarquera un effet de foule assez particulier, comme une superposition des modèles donnant cet effet remarquable que si on s’y attarde
Côté framerate malheureusement pas de 60fps mais un 30fps plutôt solide pour ma part en 4k HDR sur PS4 Pro, je n’ai pas essayé le titre sur PS4 Standard

En conclusion, Days Gone est un bon jeu frappé par un classicisme assez marqué.
Ça n’en fait pas un mauvais jeu loin de là mais malheureusement il s’avère trop répétitif pour être vraiment un titre qui restera dans les mémoires à mon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.