Avr 07

[Test] Dark Souls II

Review of: Dark Souls II

Reviewed by:
Rating:
4
On 7 avril 2014
Last modified:23 août 2014

Summary:

Dark Souls 2

From Software a créé il y a de cela 5 ans Demon’s Souls, un jeu terriblement punitif et exigeant que seuls les joueurs les plus assidus et persévérants ont réussi à terminer.
Puis vint sa suite, Dark Souls, toujours aussi difficile mais ayant connu un succès d’estime bien plus grand.
Aujourd’hui, From Software nous sort la suite de Dark Souls, logiquement appelé Dark Souls II.
Mais ce nouvel opus parvient-il à imposer les mêmes enjeux que ses deux prédécesseurs ?
Réponse dans la suite de ce test.

Je n’ai tout d’abord pas pu me résoudre à effectuer un test complet, car le jeu est vraiment complexe (et de ce fait, très long) et je n’arriverai malheureusement pas à atteindre la fin du jeu avant 3 mois, le temps de canaliser toute la rage que ce jeu me procure.
De plus, un problème inhérent à ma connexion internet m’a empêché de profiter du jeu dans son ensemble, car ma connexion subit sans cesse des coupures intempestives, ce qui ne m’a donc pas permis de tester convenablement une des grosses fonctionnalités du jeu, à savoir le mode Online.

Si il y a bien un point où le jeu fait fort, c’est sur son aspect communautaire très riche et implanté à la perfection.
Vous trouverez régulièrement des messages au sol, déposés là par d’autres joueurs vous aidant dans votre périple.
Ils vous indiqueront la proximité d’un feu de camp ou comment vaincre un ennemi plutôt coriace.
Très utile dans certains cas, mais n’oubliez pas que certains joueurs peuvent très bien être de vrais filous et vous indiquer de mauvaises informations qui vous conduirons inéluctablement vers une mort rapide et brutale.
Ce mode online vous permettra également d’envahir le monde d’autres joueurs, soit pour les aider, soit pour les affronter.
À vous de choisir en fonction de votre humeur du moment, vous pouvez tout aussi bien vous retournez contre un allié après avoir réussi l’objectif, l’aspect rageant n’en sera que plus grand !

Qui aura le courage de s'attaquer aux 3 en même temps..?

Qui aura le courage de s’attaquer aux 3 en même temps ..?

Mais la vraie force de la série provient de sa propension à vous pousser au-delà de vos limites, à apprendre de vos erreurs (car vous allez mourir, de NOMBREUUUUUSES fois) et donc déterminer quelle est la meilleure solution pour vaincre tel ennemi.
Et rien ne vous facilitera la tâche, vous aurez malheureusement très peu d’aides extérieures et la lourdeur des déplacements et gestes ne vous aideront pas.
La rigidité est un point important et inhérent à la série, vous serez lent, vos gestes seront lourd et mettront du temps avant de toucher votre adversaire qui pourra lui aussi en profiter pour vous attaquer.
Cependant, ce point a été modifié dans Dark Souls II et les mouvements sont légèrement plus dynamiques et fluides, mais ce qui s’applique pour vous s’applique également pour les autres..

Venons en aux graphismes, autant j’ai trouvé que les décors de Demon’s Souls et Dark Souls était assez ternes mais emprunts d’une patte artistique indéniable, autant je trouve que cet épisode arrive à concilier les deux magnifiquement.
Rien que la seconde zone du jeu risque de vous ébahir avec son coucher de soleil à tomber par terre.
Malheureusement pour la technique, le bat blesse un peu.
Il arrive au jeu de ne pas être réellement fluide ce qui peut entacher quelques combats par moment mais aussi être fatal quand on sait ce que le jeu nous réserve.
Certains parlent de Tearing (découpage d’un objet en deux durant une très courte période), je n’ai personnellement pas rencontré ce problème jusque-là mais mieux vaut prévenir.

Côté bande son, elle est assez sobre et colle donc parfaitement à l’ambiance glauque et désolante du jeu.
Mention spéciale au doublage, bien que peu présent qui montre vraiment un désespoir palpable chez chaque personnage rencontré.
De plus, l’ambiance médiévale propre au titre apporte un doublage s’adaptant en conséquence, avec accent britannique nous transportant dans le Moyen-Age très aisément.
La durée de vie quant à elle s’annonce au beau fixe avec des centaines et des centaines de morts à prévoir avant d’atteindre la fin du jeu. L’aspect online du titre vous permettra également d’affronter ou d’aider d’autres joueurs, ce qui augmentera inévitablement la durée de vie.

Le bestiaire de Dark Souls II est très varié et parfois, très dérangeant..

Le bestiaire de Dark Souls II est très varié et parfois, très dérangeant..

En conclusion, Dark Souls II reste dans la lignée de ses prédécesseurs, un jeu hardcore pour un public exigeant prêt à s’investir complètement dans le jeu afin de pouvoir espérer atteindre la fin du jeu.
C’est rageant, frustrant, énervant mais la satisfaction que procure la réussite n’est comparable à rien d’autre de ce qui se fait dans le jeu vidéo et rien que pour ça, Dark Souls II vaut vraiment le coup !

PS : La version testée est la version PS3.
Je n’ai malheureusement pas pu terminer le titre, suite aux déboires de ma connexion internet qui m’a empêché de profiter pleinement du jeu.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.